LE GOFIO DES ÎLES CANARIES

Introduction.

Je me présente Aude, nous vivions auparavant avec ma famille sur l île de Tenerife, j’ai fait la découverte de cette farine de gofio que j utilisais uniquement dans mon lait chaud du matin. Je vie actuellement sur Fuerteventura et j ai commence a faire des recettes Canariennes a base de gofio. Pour info je vous joint sa petite histoire.

Origine du gofio Canarien.

Il s’agit d’un aliment préhispanique, d’origine berbère, consommé par les aborigènes des Canaries, les Guanches, comme élément de base de leur régime alimentaire. Le gofio est actuellement très populaire dans toutes les îles Canaries (Fuerteventura , Tenerife, Lanzarote, La Palma, El Hierro, La Gomera et Gran-Canaria) et constitue l’un des symboles essentiels de l’identité Canarienne. Les Guanches avaient développé des variantes à base d’orge, de blé et de rhizome (racine) de fougère. Par la suite, on a ajouté de nouveaux ingrédients comme le seigle et le maïs. Le gofio est un mélange de fèves grillées et moulues à la pierre, À une époque où la pauvreté et la famine étaient courantes, cette farine toaste était la base de l’alimentation Canarienne à cause de sa richesse en vitamines. C’était également le cas durant la Guerre d’Espagne. Dans les nombreux bateaux d’immigrés qui quittèrent les îles Canaries (Fuerteventura, Tenerife, Lanzarote, La Palma, El Hierro, La Gomera et Gran-Canaria) pour l’Amérique, l’approvisionnement en gofio était également essentiel car il pouvait être conservé pendant une longue période s’il était stocké à l’abri de l’humidité.

Le gofio de nos jours.

La façon de consommer le gofio a peu changé depuis l’Antiquité. Avant la conquête des Canaries par les Espagnols, les anciens habitants des îles Canaries avaient l’habitude de manger cette nourriture mélangée avec de l’eau et du sel dans sa forme la plus basique, ou en l’agrémentant avec du lait, du miel et des noix. Ils utilisaient un sac (zurrón) pour pétrir, stocker et transporter cette farine toaste préparé.

Actuellement il est encore consommé de la même manière, mais il sert également d’ingrédient dans la cuisine moderne lors de la préparation de divers desserts, comme la crème glacée, la mousse de gofio, ou la pella de gofio, à base de gofio, miel et amandes. Il est également souvent mélangé avec des bananes, un fruit également cultivé aux îles Canaries (Fuerteventura, Tenerife, Lanzarote, La Palma, El Hierro, La Gomera et Gran-Canaria), ou avec les fritons de porc pour constituer le plat appelé escaldón ou gofio escaldado.

La préparation du gofio.

La façon la plus courante de consommer le gofio est de le mélanger à du lait, ou au potage de légumes. Aujourd’hui la plupart de la production est industrielle mais il existe encore des moulins à gofio où les artisans reçoivent les céréales directement des agriculteurs, les grillent et les conditionnent sur place à la demande du client, et peuvent même procéder à des mélanges, le plus courant étant celui de blé et maïs.

Aliment complet, sain, sans conservateurs ni colorants, cette farine a toaste surprend par la richesse de ses composants en termes de vitamines et de minéraux, à tel point qu’il revient en force dans la diète de ceux qui lui attribuaient à tort une responsabilité dans les soucis de surpoids de la population Canarienne (Fuerteventura, Tenerife, Lanzarote, La Palma, El Hierro, La Gomera et Gran-Canaria) du XXIème siècle : il va de soi qu’un aliment fait pour maintenir en forme des paysans et des bergers actifs, arpentant tout le jour les pentes de leurs volcans, doit être géré avec science et conscience par le citadin embastillé toute la semaine entre les quatre murs son bureau !